Catégorie : Actualité

CR Clignancourt Rugby Club – Epinay Rugby Club

Clignancourt Rugby club 28 – RCE – 10

(2 essais Ariles, Alexandre L.)

4 essai CRC

1 Maury– 2 Jean-Baptiste – 3 Alexandre B – 4 Kiki–5 Ariles – 6 Alexandre L– 7 Pierre (cap) – 8 Jul – 9 Vincent L. – 10 Miche Miche – 11 Gerland – 12 Gazou – 13 Pink Flo – 14 Alexis – 15 Flavien

R : Fred, Nils, Thomas, Tom, Jean-Mohammed, Dominique

Président coach, gourou et écriture inclusive : Maël

Coach, psychologue, retour de l’être aimé, sortilège en tout genre : Fafa

Homme des bois : Gros

Super connard : Romain G.

Spectateurs : Claude Kone, la famille de Florian, la famille Kiki

Préparatrice physique : Monique

Tonton : Jean-Louis du 93

Terrains : aussi beaux qu’un malade d’Ebola en phase terminale

28 octobre 2017, le RCE traverse le périphérique pour rejoindre ce coin de nature qu’est Pershing qui historiquement accueillit la première finale de championnat de France entre le SCUF et le Stade Français.

Par égard pour ce moment historique, le terrain fut laissé en l’état, par ailleurs dans le cadre d’une démarche éco-responsable, des taupes et diverses déjections ont élu domicile pour contribuer à réduire l’emprunte carbone des déplacements de Fred sur le périphérique.

Pour le RCE, ce match amical était l’occasion de voir si le recrutement avait porté ses fruits, si le nouveau tandem de coah Fafa et Maël (dont les silhouettes sexy vont désormais orner les bancs de touche des terrains d’iles de France) arriveraient à faire passer ses messages, si Romain G. pouvait être l’âme damnée dont a besoin le RCE, si les nouveaux étaient aussi idiots que les anciens, si les anciens allaient faire preuve d’intelligence situationnelle.

Beaucoup de questions et au final, un avant match éprouvante pour les nerfs  (i) quand tu es coach et que tu comprends qu’expliquer à des joueurs que répondre à un sms c’est facile et rapide va être plus difficile qu’à Jean-Luc Mélenchon de reconnaitre sa défaite à la présidentielle (ii) quand tu pars à 6 voitures et qu’entre celui qui sort à Porte de Bagnolet pour une raison qu’on ne saisit pas et celui qui cherche encore le stade à 3 minutes du match, tu sens qu’il va falloir des trésors de pédagogie et/ou vanter les mérites des applications GPS (iv) Enfin, quand tu arrives assailli par : « les gars , il y a des mecs avec un bâton entre les jambes déguisés en sorcier qui jouent au quiddich» – tu te demandes ce que tu as fait pour mériter ça.

Bref, passé ces désagréments, nous arrivons sur le terrain à 16h00 pour un match débutant à 16h00, ce qui compte-tenu des divers évènements exprimés ci-avant est en soit un exploit et après tout s’échauffer c’est triché comme dirait Romain G.

L’échauffement fut ainsi expédié aussi vite qu’une négociation sur le code du travail et le match commença aussi bien qu’une séance à l’assemblée nationale menée par LRM à savoir que les spinassiens attaquent fort, percutent bien mais la moindre ouverture nous fait reculer de 30 mètres entre passes mal maitrisées, passes dans le vide ou désirs d’y aller seule à un contre dix. En face, le CRC propose un rugby avec 3 combinaisons répétées aussi inlassablement et le sosie de Magnus Lund ou de Nick Olivieri en guest star, c’est assez répétitif mais ça fonctionne.

Au bout de 20 minutes de domination stérile et de maladresse, les spinassiens reculent autant qu’un Macron dans les sondages et le CRC impose son jeu. Nous sommes sauvés au moins trois fois par Alexandre qui évite que l’on prenne la marée ce qui signifie que ce dernier outre la reconnaissance éternelle de chaque joueur spinassien a porte ouverte chez tous les joueurs, peut draguer leurs femmes sous nos yeux et est désormais invité permanent de chaque joueur dans les soirées.

Pendant ce temps, Romain G. distribuait les bières et les m&m’s pour être sûr que nous perdions notre ligne et notre crédibilité car voyez-vous Romain c’est le pote qui finit de te savater quand tu es au sol, celui qui s’assure que la vidéo de toi bourré en mauvaise posture arrive sur tous les réseaux sociaux puis vient te voir en te disant : « t’inquiètes, on est toujours pote avant de la balancer à ceux n’étant pas sur les réseaux sociaux ». Vous vous demandez pourquoi ce passage sur un mec en touche avec sa chemise violette et son sourire de fouine, juste parce que j’en avais envie.

Le CRC profitant de la faiblesse des Spinassiens surement déconcentrés par les clodos jouant au quiddich à côté de nous et les m&m’s de Romain, plante 3 essais en profitant de montées défensives certes courageuses mais manquant de liant et de communication. Ainsi, nous nous faisons percer 3 fois de la même manière, le CRC utilisant à merveille son 13 gaulé comme un avant avec une tête de footballeur sedanais en 1985. Certes question look, nous avons Jean-Mohammed et sa dégaine d’acteur Jacquie et Michel, malheureusement cela ne suffit pas.

Le CRC domine outrageusement malgré une défense héroïque. Cependant, tous nos coups de pied de dégagement sont aussi efficace qu’une médiation de l’ONU concernant la Corée du Nord (je sais je vais loin là) pourtant Romain indiquait la mire avec sa bière à moins que cela ne fut qu’un moyen pour nous enfoncer, les historiens nous le diront un jour.

A la mi-temps, une analyse tactique et le vote d’une résolution pour savoir si jouer plus simplement et défendre collectivement pouvait être considéré comme petit bourgeois ou non amène le CRC à faire son auto-critique et à entamer la seconde mi-temps sur des bases plus saines.

Le Spinassien joue de manière extrêmement simple avec du jeu à une passe ce qui pour certains est un soulagement. Epinay reprends le dessus et marque un premier essai par Alexandre L. en force qui sur proposition de Romain G. bénéficie d’un service de VTC à toute heure du jour et de la nuit par Vincent L.

Les débats sont plus équilibrés, la défense est mieux maitrisée, néanmoins nous sommes débordés plusieurs fois par le CRC mais à chaque fois un plaquage, un grattage vient annihiler l’action adverse. Epinay pousse et marque à nouveau sur une percée rageuse de Ariles. Nous avons aussi quelques occasions, une magnifique percée d’Alexandre de 50 mètres mais le soutien offensif était parti regarder le Quiddich et avoir un autographe de Drago Malefoy, l’action ne donna rien comme celle de Flo où cette fois-ci le soutien avançait aussi vite qu’une rame de RER A le matin. Vincent L. tenta de ranimer les débats mais le début de bagarre entre deux demis de mêlées au physique d’adolescent prépubère ne donna rien de plus qu’une sortie de 10 minutes même pas sur carton ce qui est franchement la honte.

Epinay finira sur les genoux et encaissera un dernier essai par le CRC.

 

L’arbitre : arbitrage tout en souplesse, de toute façon sache Jean-Marc qu’au regard de ta carrure tu auras toujours raison

Talent d’or : les novices qui ont rehaussé le niveau, plaqué à tour de bras et sont sortis en disant que c’était génial de plaquer

Cagette d’or : après avis unanime du jury, la cagette d’or est donnée à Ariles qui a confondu son nom avec celui de Mory, nous avons retourné le problème dans tous les sens et à vrai dire on se dit que la cagette d’or débute sur du très lourd.

 Album du match

REJOIGNEZ NOUS ! REPRISE LE 29 AOUT !

Après avoir usé des barbecues, des plages et autres soirées bien animées ou bien encore de sa couette, il est grand temps de rentrer car la saison arrive à grand pas !

Sachez pour ceux, désireux de reprendre le rugby, le sport ou d’en découvrir un, IL N’EST JAMAIS TROP TARD POUR BIEN FAIRE !

REJOIGNEZ NOUS ! REPRISE LE 29 AOUT !

Mail: contact@rcepinay93.fr

 

 

CR RCE – PECHUS

RCE 37 – PÊCHUS 36

Essais : 5

Transformations : 3

Pénalités : 2

1 – Mory 2 – Thomas 3 – Jean-Baptiste 4- Fafa 5 – Kiki 6- Rodolphe 7 – Pierre 8 – Louis 9- Vincent L. 10- Gazou 11 – Seb Single 12 – Florian 13 – Tanguy 14 – Gerland 15 – Flavien

R : Turkish, Fred L, Gros, Jérôme

Coach : Maël

Ultra : Kendji

Paparazi : Jean-Louis

Après une saison plus qu’honorable pour le RCE où les victoires se sont enchaînées. L’objectif des quarts de finale était validé et nous étions attendus pour jouer contre les Pêchus.

Equipe contre laquelle nous avions fait l’exploit de perdre après avoir mené 20 à 0 à la mi-temps il y a de cela fort longtemps.

Ce quart de finale fut ainsi l’occasion de se rappeler quelques règles fondamentales pour qu’un match de rugby se déroule dans de bonnes conditions.

Et autant vous prévenir, ça va spoiler et insulter sévère donc si tu as moins de 18 ans je te conseille de ne pas lire qui suit et de repartir réviser le brevet tout de suite. Si tu aimes le rugby je te conseille également de passer ton chemin et de regarder Rugbyrama au lieu de travailler. En revanche, si tu penses que Negan est traité honteusement et que tu as les larmes aux yeux chaque fois que Inspecteur Gadget déjoue les plans de Mad alors ce qui suit est fait pour toi.

Le rugby est un sport qui nécessite une mise en scène et pour le coup Maël notre coach président serait une sorte de mélange entre un journaliste de fox news pour le côté « fake news » et Lacan pour son analyse psychologique pointue des troupes Spinassiennes. En effet, son idée aussi tordue que la fin de 2001 L’Odyssée de L’Espace est la suivante (i) l’adversaire du jour ne pouvait gagner ce match car le règlement impose que pour participer aux phases finales il est nécessaire que tous les joueurs doivent jouer 3 matchs de championnats, au regard de leur effectif, il leur était impossible d’aligner au moins 15 joueurs remplissant cette condition – dura lex sed lex – match gagné d’avance mais si nous l’avions su aurions-nous venu ? Cependant, Maël réussit à les convaincre de jouer et plus pervers de nous laisser croire qu’ils tentaient de se qualifier également. (ii) Maël toujours à la pointe de la préparation psychologiques nous laissa mariner sur le parking de notre lieu de rendez-vous afin de voir au bout de combien de temps nous serions assez intelligents pour aller de nous-même au stade (qui était à Saint-Denis) à moins qu’il n’ait juste été en retard avec en plus les maillots et les ballons dans sa voiture. Faisant donc preuve d’initiative, les Spinassiens décidèrent d’aller au stade surtout pour ne plus avoir à supporter Pierre en train de chanter faux sur le parking.

Le rugby est un sport qui commence au coup de sifflet et se termine par un coup de sifflet (et éventuellement se poursuit à la buvette). Malheureusement, nous oublions cette règle et encaissons un essai aussi rapide qu’une cote de Jaures à se briser. Mais comme Flo connait cette règle, il marque peu après en passant en revue la défense tel un président lors du 14 juillet.

Le rugby est un sport où faire des fautes est permis tant que l’arbitre ne l’a pas vu. Le rédacteur de ce CR a malheureusement sauté cette partie du règlement ce qui valut un flot d’insultes de niveau 7 par notre demi de mêlée préféré dont je rappelle qu’il est un mélange entre Jeoffrey Baratheon et Ramsay Snow. En outre, les lois de la nature étant ainsi faite, chacune de nos fautes (et surtout les miennes) donnèrent lieu à un essai adverse  ce qui permit à Vincent L. (spoiler alert c’est lui le demi de mêlée et également le mec qui tua Laura Palmer, organisa les noces pourpres et qui arbitra la finale de la coupe du monde 2011) de garder suffisamment de souffles pour m’engueuler sans discontinuer.

Le rugby est un sport de contact Kiki, aimant le levé de coude plus que tout au monde pris un carton jaune en raison d’un adversaire ayant oublié de se baisser ou de s’écarter tout en prenant son air d’enfant battu pour éviter la sanction.

Le rugby est un sport différent du foot. Rodolphe en fit la démonstration en tentant un tacle glissé sur un adversaire qui jouait vite une pénalité (et que le rédacteur du CR allait se préparer à plaquer ce qui vaut un 9 sur l’échelle d’insulte de Vincent) et pris un simple carton jaune en râlant parce que je cite : « mais je n’étais pas hors-jeu » en fait si mais bon ce n’est pas grave on a gagné dans le cas contraire ça aurait été de sa faute.

Le rugby est un sport d’accrochage. Thomas le comprit en tentant de défendre l’honneur perdu (depuis longtemps) de son cousin qui venait d’énerver un adversaire, le dit adversaire se préparant à prendre une pénalité qui fut retourné pour cause de vendetta aussi raté qu’un retour de Lara Fabian sur scène.

Le rugby est un sport d’évitement. En témoigne le superbe air plaquage de Gerland sur un essai adverse. Je vous laisse le soin de continuer à l’humilier nous on fatigue.

Le rugby est un sport avec des valeurs mais avec 50 nuances de gris tout de même. Ainsi « les valeurs c’est en dehors du terrain » selon Vincent L. après que nous ayons accepté de faire rejouer un coup de pied d’engagement agrémenté d’un : « c’est pas nos potes ». Veuillez noter tout de même que même si ça avait été nos potes, la réaction aurait été la même.

Le rugby est un sport où il faut jouer avec les règles « intelligemment » (cf supra) ce que les adversaires du jour firent en ne jouant pas les rucks et nous obligeant à nous adapter en jouant dans l’axe. Tactique qui fut trouvé par Pierre et qui reçut l’acquiescement de Vincent L. qui s’insulta lui-même pour avoir été d’accord avec Pierre, engueula le rédacteur du CR par acquis de conscience et tortura deux chatons pour se calmer.

Le rugby est un sport dangereux surtout quand tu dépasses le quintal ainsi Romain dit « Turkish le bien nommé » s’effondra dans un ruck sur le genou du rédacteur du CR qui se trouva malencontreusement pris en étau entre le dos d’un adversaire et le ventre de Turkish.

Enfin, il est fondamental de savoir qu’au rugby il est nécessaire de gagner et après 80 minutes d’efforts, les Spinassiens ont tout de même gagné d’un point 37 à 36 et s’envolent pour les demies finales qui auront lieu à Epinay le 10 juin.

Talent d’or : Flo pour ses essais en solitaire

Cagette d’or : c’est avec une grande émotion que je m’accorde moi-même ce prix non pour mes fautes mais pour les réactions épidermiques que cela procura chez Vincent L. agrémenté d’un : « il a compris je crois » par Louis qui signifiait en fait : « laisse tomber, il est un peu différent en fait ».

 Album Photo

CR RCE-BLAZERS BLEUES

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes qui pratiquent un sport, personnes debout, arbre, enfant, plein air et nature

Quoi de mieux pour tester sa valeur collective qu’un derby contre qui l’envie de vaincre et de laver l’affront de l’an passé étaient nécessaires. C’est ce que les Spinassiens sont parvenus à réaliser à domicile contre l’équipe des Blazers Bleus (ORC Argenteuil). La bataille de la Terre d’Orgemont vous est racontée par l’Inusable mais pas pour ses coéquipiers et dont le monde du rugby s’arrache. Votre serviteur Fafa :

Lire la suite « CR RCE-BLAZERS BLEUES »

Le RCE au Tournoi 7 de Coeur

Le RCE participera au tournoi 7 de Coeur, un événement caritatif autour du ballon ovale. Le principe est simple : l’équipe est inscrite, mais pour gagner son droit d’entrer, doit récolter une somme d’argent en faveur d’une association. Plusieurs discipline sont possibles : rugby à 7 (masculin & féminin) , à 5, ventreglisse, dodgeball. 

Sous le nom des Licornes Spinassiennes, à l’image de notre blason, nous sommes donc inscrit au tournoi de rugby à 5 au toucher du 11 juin 2017. Les dons faits pour l’inscription sont en faveur de l’association Laurette Fuguain, qui lutte contre la leucémie.  

Maintenant, c’est à vous d’intervenir ! Vous pouvez faire un don ici, qui comme n’importe quel don ouvre droit à une réduction d’impôts.

Cela nous permettra de jouer, mais surtout de récolter des fonds pour l’association Laurette Fuguain . 

Merci à vous !

 

En attendant… voici le classement !

En attendant notre prochain match de championnat et notre fameux derby orgemontois du 25 février, vous trouverez le classement de la D6 à jour et avec quelques stats:

CLASSEMENT CORPO D6

Les matches suivre lors des deux prochains week-end sont:

le 11/03:

  • Tuniques Bleus contre RSé CANTO à Marcel BEC (D6 poule B)

Le 18/03:

  • Les Blazers Bleus contre Les Légendes au Stade des Cerisiers (D6 poule B)
  • SRXVB contre XV Crampe (D6 poule A)

 

 

Merci les amis !

Merci beaucoup pour vos j’aime, vos messages d’encouragement, etc….

N’hésitez pas une seconde à partager, invitez vos amis, et surtout revenez souvent !

Venez sur et au bord du terrain nous rencontrer et nous encourager !

Facebook: Rugby Club Epinay-sur-Seine

 

Résumé du match: Tuniques Bleues – RCE

Tuniques Bleues 6 – RCE 12

Pour Epinay (2 essais Flo), 1 transformation Flavien

pour les Tuniques Bleues 2 pénalités (Cruchot)

1 Ariles – 2 Jean-Baptiste – 3 Thomas – 4 Fafa –  5 Mory –  6 Louis – 7 Rodolphe – 8 Pierre (c) – 9 Vincent L. – 10 Mathias – 11 Gerland – 12 Flo – 13 Tanguy – 14 Papy– 15 Flavien

R : Fred, Jérôme, Kiki et Maël (si nécessaire)

Directeur du rugby : Maël

Analyste vidéo : Jean-Louis

Chat : Gazou

Arbitre de touche : Romain

Infirmière, services généraux : Monique

Spectateurs : Carine, Mathis, Judith, représentants légaux de Tanguy, Famille Labarthe and co, et

Souvenez-vous, nous nous étions quittés en 2016 sur une nette victoire du RCE avec des larmes, de l’émotion et un peu de sang.

Depuis, noël est venue alourdir notre charge pondérale, Gazou est devenu métro sexuel, Jaurès est encore en reconstruction, la vieille tante moustachue et son héritage est toujours vivante et est malheureusement venue fêter noël avec nous.

Janvier, fut très froid comme un mois d’hiver (oui, je sais c’est poétique) et entre les entrainements en nombre réduit et les problèmes de terrain, nous n’avons pu trop travailler comme nous le voulions.

Et même si un match amical contre l’ASPTT est venu meubler le temps et permettre de se jauger, nous nous demandions quelle serait notre réaction face aux Tuniques Bleues.

Les Tuniques bleues sont une émanation de la gendarmerie nationale (et non des fans de la bande-dessinée éponyme) à savoir qu’ils sont comme la police mais sous un statut administratif particulier notamment à Saint-Tropez et surtout le gendarme est homme de discipline et de rigueur là où le policier peut être impulsif et a la matraque baladeuse.

Et donc par un bel après-midi de février, nous retrouvons sur le nouveau terrain synthétique de Meudon, ces braves tuniques bleues.

Début de match à sens unique où nous sommes cantonnés dans nos 22 mètres. Nous dressons un mur que Donald Trump apprécie tellement qu’il décide de faire un décret nous enjoignant de construire son mur et envoie des tweets accusant la presse de ne pas parler assez de nous. Marine Le Pen en a des larmes (bleues marines) face à notre capacité à retenir l’envahisseur islamo-communiste venu abreuver notre en-but et nos valeurs actuelles.

Les Tuniques tentent, percent, font donner les gros, jouent au large mais ne passent pas grâce notamment à une défense héroïque de Gerland en chantre du protectionnisme made in France à moins que ce ne soit la coupe de cheveux de Jean-Baptiste on ne sait pas trop.

Nous évoluons à 14 suite à un carton reçu à la septième minute par Rodolphe qui s’est fait doublement dépuceler à la fois en prenant une belle mandale dans les règles (discrète mais suffisamment douloureuse) et un carton jaune pour avoir manifesté sa désapprobation auprès d’un arbitre aussi inflexible qu’une matraque de police et sous le regard attendri de Mathias ayant trouvé son digne successeur.

Mais heureusement pour nous l’adversaire étant impartial comme un gendarme face à des zadistes distribua les mandales et autres mornifles sur tous les joueurs noirs (je parle du maillot pas de la couleur de peaux bande de raciste) pour les expérimentés comme moi c’est une juste récompense pour le travail effectué pour d’autres ce fut plus douloureux mais après tout dura lex sed lex car ainsi est fait le rugby.

Les 22 mètres adverses restèrent donc une no go zone pour nous ce qui réjouit Fox news et Trump qui en tweeta de joie et décida de faire un décret interdisant à tout licencié du RCE de venir aux Etats-Unis sauf Gerland car il est blond (on a toujours pas compris le rapport d’ailleurs).

Fatalement, au rugby quand tu ne fais que défendre, tu fais des fautes (enfin, tu en fais plus que ton adversaire)  et l’adversaire dans un élan de réalisme et de logique implacable prend les points, le RCE est mené 6-0 à la pause mais bizarrement aucune panique de notre part.

La deuxième mi-temps nous repartons à 14 après que Kiki ait oublié de revenir avec nous, l’arbitre commence alors à se demander sérieusement si on est idiot ou si on le fait exprès, l’adversaire aussi et à vrai dire certains d’entre nous aussi.

L’adversaire domine mais commet de plus en plus de fautes et surtout à tendance à s’énerver légèrement, nous gardons un calme plus ou moins olympien et même Mathias refuse de se soumettre à la tentation.

Puis vint le moment Flo où celui-ci fit sa spéciale, prendre la balle accélérer et surprendre l’adversaire ce qu’il fit avec talent pour aplatir en terre promise une première fois. Explosion de joie du RCE mais mesurée car nos adversaires du jour n’ont pas dit leur dernier mot (Jean-Pierre).

L’adversaire est déstabilisé par cet essai et dans un élan républicain attaque de plus belle en multipliant les touches, après quelques ajustements tactiques à savoir que Vincent L. insulta toute personne ayant la velléité de faire autre chose que mettre la tête dans les groupés pénétrants que nous proposait l’adversaire, nous réduisons à néant cette tactique et par la même occasion nos neurones (mais pas la coupe de cheveux de JB qui est restée intacte pour une raison que la science ne saurait expliquer).

Comme en première mi-temps nous plaquons à tour de bras et nos attaques échoue sur des pertes de balle ou des fautes, la pression sur notre en-but se fit intense et alors que les tuniques pensaient nous avoir débordés, Flo réussit à arracher le ballon à 5 mètres de notre en-but et partit marquer son deuxième essai règlementaire tout en ayant pris le temps de sourire pour la photo et s’être coiffé avant.

L’adversaire termine le match à 14 après un plaquage dangereux et se brisa sur la défense héroïque du RCE (et la coupe de cheveux de JB).

Deuxième victoire de la saison ce qui ne nous était pas arrivé depuis…  ha ben non c’était notre première série de victoires depuis notre arrivée dans le championnat.

Photos & Stats

Les notes :

Maël (7) : peu de coup de gueules, il s’est préservé pour une éventuelle rentrée mais a préféré garder son épaule intacte

Romain (7) : bonne gestuelle en touche et sans vomir, Jaures a un successeur

Gazou  (6) : Chat a été calme et s’est préservé pour son jogging du dimanche avec madame.

Jean-Louis (9) : il a râlé car nous étions toujours du mauvais côté pour attaquer mais des photos de qualité

Flavien (6) : peu de ballons mais a bien assuré sous les ballons hauts

Gerland (7) : deux interventions décisives et peu de ballons d’attaque

Papy (6) : sa consommation de rhum lui permet de passer outre l’arthrose et ses MST et de continuer à jouer au rugby

Flo (8) : deux essais de filous

Tanguy (6) : il s’est sacrifié pour la patrie et a tenté sa spéciale à savoir l’interception magique mais malheureusement les dieux n’étaient pas avec lui aujourd’hui

Mathias (7) : il a distribué le jeu, a plaqué percé et resté calme

Vincent Labarthe (8) : a renouvelé son stock d’insultes pour faire en sorte que nous soyons organisés pour une fois

Pierre (7) : il est allé tout droit que ce soit en défense ou en attaque (comme d’habitude)

Louis (6) : il a perturbé les mauls adverses et a mis quelques ippons dont il a le secret

Rodolphe (6) : un début de partie perturbé par son carton et quelques incompréhensions sur les règles du rugby (que personne ne comprends et ne connait de toute façon)  puis il a percuté et mis quelques tampons pour marquer son territoire

Fafa (7) : vu mon mal de crane et l’état de mes cotes à la fin du match on peut supposer que j’ai fait le travail que personne ne veut faire

Maury (7) : Pareil que les autres, il a défendu comme un lion et attaqué comme un buffle

Ariles (7): le viking de Kabylie était là et tout Meudon l’a entendu

Jean-Baptiste (7) : ses pas de danse avant de se lancer dans la défense ont encore déstabilisé, sa coupe de cheveux aussi

Thomas (5) : après un mois de tentative pour sortir de son lit, il est enfin venu jouer au rugby

Les remplaçants ont bien assuré et c’est l’essentiel

L’arbitre (9): excellent du début à la fin, il a été cohérent et a réussi à terminer le match sans tomber en dépression face à nos commentaires aussi pertinents qu’un spectateur bourré devant un match de top 14

Talent d’or : Flo

Cagette d’or : Mathias pour avoir râlé auprès de l’arbitre alors que ce dernier venait de mettre un carton à un adversaire pour un placage dangereux sur Mathias qui estimait qu’il n’y avait rien et était prêt à prendre aussi un carton pour contestation. Comme quoi…