Résumé du match: Tuniques Bleues – RCE

Tuniques Bleues 6 – RCE 12

Pour Epinay (2 essais Flo), 1 transformation Flavien

pour les Tuniques Bleues 2 pénalités (Cruchot)

1 Ariles – 2 Jean-Baptiste – 3 Thomas – 4 Fafa –  5 Mory –  6 Louis – 7 Rodolphe – 8 Pierre (c) – 9 Vincent L. – 10 Mathias – 11 Gerland – 12 Flo – 13 Tanguy – 14 Papy– 15 Flavien

R : Fred, Jérôme, Kiki et Maël (si nécessaire)

Directeur du rugby : Maël

Analyste vidéo : Jean-Louis

Chat : Gazou

Arbitre de touche : Romain

Infirmière, services généraux : Monique

Spectateurs : Carine, Mathis, Judith, représentants légaux de Tanguy, Famille Labarthe and co, et

Souvenez-vous, nous nous étions quittés en 2016 sur une nette victoire du RCE avec des larmes, de l’émotion et un peu de sang.

Depuis, noël est venue alourdir notre charge pondérale, Gazou est devenu métro sexuel, Jaurès est encore en reconstruction, la vieille tante moustachue et son héritage est toujours vivante et est malheureusement venue fêter noël avec nous.

Janvier, fut très froid comme un mois d’hiver (oui, je sais c’est poétique) et entre les entrainements en nombre réduit et les problèmes de terrain, nous n’avons pu trop travailler comme nous le voulions.

Et même si un match amical contre l’ASPTT est venu meubler le temps et permettre de se jauger, nous nous demandions quelle serait notre réaction face aux Tuniques Bleues.

Les Tuniques bleues sont une émanation de la gendarmerie nationale (et non des fans de la bande-dessinée éponyme) à savoir qu’ils sont comme la police mais sous un statut administratif particulier notamment à Saint-Tropez et surtout le gendarme est homme de discipline et de rigueur là où le policier peut être impulsif et a la matraque baladeuse.

Et donc par un bel après-midi de février, nous retrouvons sur le nouveau terrain synthétique de Meudon, ces braves tuniques bleues.

Début de match à sens unique où nous sommes cantonnés dans nos 22 mètres. Nous dressons un mur que Donald Trump apprécie tellement qu’il décide de faire un décret nous enjoignant de construire son mur et envoie des tweets accusant la presse de ne pas parler assez de nous. Marine Le Pen en a des larmes (bleues marines) face à notre capacité à retenir l’envahisseur islamo-communiste venu abreuver notre en-but et nos valeurs actuelles.

Les Tuniques tentent, percent, font donner les gros, jouent au large mais ne passent pas grâce notamment à une défense héroïque de Gerland en chantre du protectionnisme made in France à moins que ce ne soit la coupe de cheveux de Jean-Baptiste on ne sait pas trop.

Nous évoluons à 14 suite à un carton reçu à la septième minute par Rodolphe qui s’est fait doublement dépuceler à la fois en prenant une belle mandale dans les règles (discrète mais suffisamment douloureuse) et un carton jaune pour avoir manifesté sa désapprobation auprès d’un arbitre aussi inflexible qu’une matraque de police et sous le regard attendri de Mathias ayant trouvé son digne successeur.

Mais heureusement pour nous l’adversaire étant impartial comme un gendarme face à des zadistes distribua les mandales et autres mornifles sur tous les joueurs noirs (je parle du maillot pas de la couleur de peaux bande de raciste) pour les expérimentés comme moi c’est une juste récompense pour le travail effectué pour d’autres ce fut plus douloureux mais après tout dura lex sed lex car ainsi est fait le rugby.

Les 22 mètres adverses restèrent donc une no go zone pour nous ce qui réjouit Fox news et Trump qui en tweeta de joie et décida de faire un décret interdisant à tout licencié du RCE de venir aux Etats-Unis sauf Gerland car il est blond (on a toujours pas compris le rapport d’ailleurs).

Fatalement, au rugby quand tu ne fais que défendre, tu fais des fautes (enfin, tu en fais plus que ton adversaire)  et l’adversaire dans un élan de réalisme et de logique implacable prend les points, le RCE est mené 6-0 à la pause mais bizarrement aucune panique de notre part.

La deuxième mi-temps nous repartons à 14 après que Kiki ait oublié de revenir avec nous, l’arbitre commence alors à se demander sérieusement si on est idiot ou si on le fait exprès, l’adversaire aussi et à vrai dire certains d’entre nous aussi.

L’adversaire domine mais commet de plus en plus de fautes et surtout à tendance à s’énerver légèrement, nous gardons un calme plus ou moins olympien et même Mathias refuse de se soumettre à la tentation.

Puis vint le moment Flo où celui-ci fit sa spéciale, prendre la balle accélérer et surprendre l’adversaire ce qu’il fit avec talent pour aplatir en terre promise une première fois. Explosion de joie du RCE mais mesurée car nos adversaires du jour n’ont pas dit leur dernier mot (Jean-Pierre).

L’adversaire est déstabilisé par cet essai et dans un élan républicain attaque de plus belle en multipliant les touches, après quelques ajustements tactiques à savoir que Vincent L. insulta toute personne ayant la velléité de faire autre chose que mettre la tête dans les groupés pénétrants que nous proposait l’adversaire, nous réduisons à néant cette tactique et par la même occasion nos neurones (mais pas la coupe de cheveux de JB qui est restée intacte pour une raison que la science ne saurait expliquer).

Comme en première mi-temps nous plaquons à tour de bras et nos attaques échoue sur des pertes de balle ou des fautes, la pression sur notre en-but se fit intense et alors que les tuniques pensaient nous avoir débordés, Flo réussit à arracher le ballon à 5 mètres de notre en-but et partit marquer son deuxième essai règlementaire tout en ayant pris le temps de sourire pour la photo et s’être coiffé avant.

L’adversaire termine le match à 14 après un plaquage dangereux et se brisa sur la défense héroïque du RCE (et la coupe de cheveux de JB).

Deuxième victoire de la saison ce qui ne nous était pas arrivé depuis…  ha ben non c’était notre première série de victoires depuis notre arrivée dans le championnat.

Photos & Stats

Les notes :

Maël (7) : peu de coup de gueules, il s’est préservé pour une éventuelle rentrée mais a préféré garder son épaule intacte

Romain (7) : bonne gestuelle en touche et sans vomir, Jaures a un successeur

Gazou  (6) : Chat a été calme et s’est préservé pour son jogging du dimanche avec madame.

Jean-Louis (9) : il a râlé car nous étions toujours du mauvais côté pour attaquer mais des photos de qualité

Flavien (6) : peu de ballons mais a bien assuré sous les ballons hauts

Gerland (7) : deux interventions décisives et peu de ballons d’attaque

Papy (6) : sa consommation de rhum lui permet de passer outre l’arthrose et ses MST et de continuer à jouer au rugby

Flo (8) : deux essais de filous

Tanguy (6) : il s’est sacrifié pour la patrie et a tenté sa spéciale à savoir l’interception magique mais malheureusement les dieux n’étaient pas avec lui aujourd’hui

Mathias (7) : il a distribué le jeu, a plaqué percé et resté calme

Vincent Labarthe (8) : a renouvelé son stock d’insultes pour faire en sorte que nous soyons organisés pour une fois

Pierre (7) : il est allé tout droit que ce soit en défense ou en attaque (comme d’habitude)

Louis (6) : il a perturbé les mauls adverses et a mis quelques ippons dont il a le secret

Rodolphe (6) : un début de partie perturbé par son carton et quelques incompréhensions sur les règles du rugby (que personne ne comprends et ne connait de toute façon)  puis il a percuté et mis quelques tampons pour marquer son territoire

Fafa (7) : vu mon mal de crane et l’état de mes cotes à la fin du match on peut supposer que j’ai fait le travail que personne ne veut faire

Maury (7) : Pareil que les autres, il a défendu comme un lion et attaqué comme un buffle

Ariles (7): le viking de Kabylie était là et tout Meudon l’a entendu

Jean-Baptiste (7) : ses pas de danse avant de se lancer dans la défense ont encore déstabilisé, sa coupe de cheveux aussi

Thomas (5) : après un mois de tentative pour sortir de son lit, il est enfin venu jouer au rugby

Les remplaçants ont bien assuré et c’est l’essentiel

L’arbitre (9): excellent du début à la fin, il a été cohérent et a réussi à terminer le match sans tomber en dépression face à nos commentaires aussi pertinents qu’un spectateur bourré devant un match de top 14

Talent d’or : Flo

Cagette d’or : Mathias pour avoir râlé auprès de l’arbitre alors que ce dernier venait de mettre un carton à un adversaire pour un placage dangereux sur Mathias qui estimait qu’il n’y avait rien et était prêt à prendre aussi un carton pour contestation. Comme quoi…

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *